Le projet pour 2012

Ce samedi 28 mai, les Socialistes réunis à la Halles Freyssinet (Paris 13), ont adopté à l’unanimité « Le projet socialiste ».

 

Pour reprendre quelques uns des mots du discours de clôture de Martine Aubry, Première secrétaire, « Les socialistes sont prêts à redonner un avenir à la France », tout en rappelant que « Le temps n’est plus aux rustines, au rafistolage, il faut un nouveau modèle de développement économique et social ».

 

Le changement est à l’œuvre. Il est troublant de comparer les deux principales forces politiques de notre pays : d’un côté un effritement quotidien de l’UMP dont le seul projet semble être celui de s’aligner sur le FN et de casser tout l’héritage social de la France d’après-guerre, de l’autre un Parti Socialiste soudé et volontaire qui a voté à l’unanimité en Conseil national le projet et approuvé par 95 % des militants.

 

C’est désormais à chacun d’entre nous de nous en emparer. Il y a là un socle commun utile, qu’il reviendra à chaque candidat à la Primaire de s’approprier et d’enrichir de ses propres priorités. Les médias se sont longuement attardés sur les mesures contenues dans le projet et les citoyens sont en attente d’une nouvelle dynamique : celle de redresser un pays en déclin, et de lui redonner des perspectives collectives.

 

Vous pourrez retrouver les vidéos des très nombreuses interventions sur http://www.parti-socialiste.fr/articles/samedi-suivez-la-convention-nationale-du-projet-en-direct

Votation citoyenne pour le droit de vote des étrangers aux élections locales

Du 16 au 22 mai près de 30 000 Parisiennes et Parisiens se sont exprimés sur le droit de vote des étrangers aux élections locales à l’occasion de la votation citoyenne à l’initiative de la Ligue des Droits de l’Homme, en partenariat avec les partis de Gauche (Vert-Europe Ecologie, PC, PS) et la Mairie de Paris.  Le PS4 a également pris part à cette votation. A la fin de cette semaine, 91,8% des 295 votants se sont exprimés en faveur du droit de vote des résidents étrangers dans notre arrondissement. Je tenais ainsi à remercier les militants qui ont pris part à l’organisation de ce vote, à nos partenaires des partis de gauche et bien sur aux nombreux citoyens venus voter.

 

Communiqué de la LDH (extrait)


Avec 29 662 votants dont 93,70 % de « oui » à la question « Etes-vous pour ou contre la reconnaissance du droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers aux élections locales ? », la votation citoyenne a connu un nouveau succès pendant la semaine du 16 au 22 mai à Paris, témoignant de l’actualité de cette revendication pour l’égalité des droits et la citoyenneté.

 

Cette votation citoyenne a été impulsée par le collectif « Votation citoyenne » dans le cadre de la campagne « Oui ! Droit de vote des étrangers », et organisée grâce à l’engagement des nombreux militants associatifs, syndicalistes et politiques au sein des collectifs parisiens, avec le soutien de la Mairie de Paris. C’est au cœur de la vie des quartiers que cette dynamique a pris forme : plus de deux cents lieux de vote ont été animés par les militants, dans les rues, sur les marchés, au pied des métros, dans les bibliothèques, centres d’animation et centres sociaux, dans les foyers, les cafés associatifs et les mairies d’arrondissement.

 

Les Parisien(ne)s ont accueilli favorablement cette initiative, qui permet de poser les termes du débat public sur des questions relatives à la démocratie et à notre « vivre ensemble ». Les citoyens encouragés par ce débat, ont pris part à cette consultation pour exprimer, favorablement ou défavorablement leur avis sur cette proposition politique. Cette consultation a aussi permis à celles et ceux qui participent à vie de la cité sans avoir le droit de vote de s’exprimer par les urnes : dans certains arrondissements, un quart des votants n’étaient pas inscrits sur les listes électorales !

 

En cette période de crise sociale, dans un contexte de banalisation volontaire des thématiques de l’extrême droite et d’instrumentalisation de la xénophobie, la votation citoyenne représente un temps de vie citoyenne important et lance un message fort : nombreux sont celles et ceux qui pensent que la meilleure façon de construire une citoyenneté commune est de donner les mêmes droits à tous, particulièrement aux résidents étrangers non communautaires qui vivent ici, travaillent ici, construisent leur vie de famille, cotisent, participent à la vie de la collectivité et au développement du pays et sont déjà des citoyens de fait à part entière.

 

C’est aussi un signal important en direction des femmes et des hommes qui solliciteront nos suffrages en 2012 et qui devront enfin concrétiser cette promesse, souvent répétée depuis trente ans et jamais réalisée.

 

site de la ligue des droits de l’Hommes