Les primaires citoyennes

Le PS donne aux citoyennes et aux citoyens un droit nouveau, en organisant avec les partis qui voudront s’y associer, les premières Primaires ouvertes pour désigner leur candidat(e) à la présidentielle de 2012.

 

Elles auront lieu les dimanche 9 et 16 octobre 2012. 5 bureaux de votes sont prévus dans le 4ème arrondissement.

Tous les électeurs inscrits sur les listes électorales avant le 31 décembre 2010, pourront voter, après acquittement d’1€ minimum pour les frais organisation et en signant une charte d’adhésion aux valeurs de la Gauche.

 

Cependant, 4 cas particuliers existent !

 

Vous aurez 18 ans avant la présidentielle de 2012? Adhérent du PS ou du MJS et citoyen étranger? mineurs membres du PS ou du MJS? Inscrivez-vous sur les formulaires en ligne avant le 13 juillet.

 

http://ps-paris4.org/IMG/png/les-primaires-comment-ca-marche-82338_cle0d61dd.png

 

L’UMP a décidé de s’en prendre violemment à cette initiative. Ne nous laissons pas impressionner par les attaques mesquines de la droite. Leurs gesticulations ridicules visant à décrédibiliser ce large processus démocratique n’est qu’à l’image du Gouvernement bien incapable de convaincre les Français du bien fondé de leur politique. La CNIL, la Commission nationale des comptes de campagne et de financement des partis politiques (CNCCFP), le Conseil Constitutionnel et le ministère de l’Intérieur ont tous validé nos Primaires.

 

A ce jour, plus de 260 bureaux sont prévus sur Paris, dont 6 dans le 4è, preuve de l’incontestable vitalité de nos sections parisiennes. A nous de faire la promotion de notre projet et de ces primaires.

Marche des Fiertés Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans

Si les progrès ont été importants au cours du XXe siècle, les discriminations en raison de la couleur de peau, l’orientation sexuelle, l’identité de genre, le handicap ou le sexe restent légion. Elles s’enracinent dans les mécanismes de rejet, de domination, qui persistent dans l’inconscient collectif. Les préjugés et les stéréotypes ont la vie dure : le seul moyen de les faire durablement reculer est un engagement sans faille de la puissance publique. Les Socialistes proposent ainsi :

 

Egalité des genres et des familles. En l’absence d’une reconnaissance des familles homoparentales, les analyses précises font défaut. On estime cependant que plusieurs dizaines voire centaines de milliers d’enfants sont concernés par des situations homoparentales sans être protégés par des liens de filiation reconnus. Nous ouvrirons pour tous les couples le droit au mariage. Nous autoriserons l’adoption pour tous les couples qui présenteront un projet parental cohérent (mariés, pacsés, concubins, homosexuels ou hétérosexuels). Nous renforcerons le Pacs, grande réforme de la gauche, qu’il s’agisse des congés pour événements familiaux, de la protection sociale complémentaire, du droit au séjour ou de l’enregistrement à la mairie.

 

Accès à la parentalité. Encadrer et accompagner les évolutions de la société Le rôle d’un gouvernement responsable est de promouvoir de nouveaux droits pour permettre des avancées médicales et sociétales tout en protégeant la dignité des êtres humains. En matière d’Assistance médicale à la procréation (AMP) et d’accès à la parentalité, notre société doit trouver un équilibre entre les revendications des individus en souffrance et le respect de la dignité de la personne humaine, tout en réaffirmant la primauté de la filiation sociale sur la filiation biologique.

 

L’accès à l’AMP doit être ouvert aux femmes sans condition de situation de couple ou d’infertilité. À l’inverse, face aux risques que représentent l’instrumentalisation du corps de la gestatrice et sa possible marchandisation, l’interdiction de la gestation pour autrui doit être maintenue. Concernant les dons de gamètes, le triptyque anonymat, gratuité, consentement doit être maintenu.

 

Enfin, les règles applicables aux dons d’embryons doivent être simplifiées car la complexité des procédures actuelles freine la solidarité et l’aide aux couples infertiles. Les inséminations et les transferts d’embryons post mortem doivent être autorisés dans les cas où le décès du partenaire a interrompu un projet parental en cours.

 

Le PS sera présent à cette marche à travers le camion d’HES (Homosexualité et Socialisme). Militants et sympathisants y seront accueillis dès 13h00.