Les 40 ans de RCP

Samedi 21 juillet 2012, Renaissance du Château de Portes a fêté les 40 ans de l’association, gestionnaire du Château de Portes, en présence des fondateurs et des personnalités.  A cette occasion, le Président de RCP a reçu du Préfet du Gard la médaille de Bonze de la Jeunesse et des Sports et du Vice-Président du Conseil Général la médaille de Bronze du Département.

Née officiellement le 4 avril 1972, l’association Renaissance du Château de Portes (RCP), association loi 1901 à but non lucratif, est gestionnaire du Château de Portes au travers d’un bail emphytéotique de 45 ans. Elle a pour but de mettre en œuvre, soit directement soit indirectement, tout moyen  juridique, technique ou intellectuel pour l’organisation de chantiers ayant pour objet la sauvegarde, la réhabilitation et l’entretien du château de Portes ainsi que d’assurer son utilisation dans un but culturel et d’intérêt général.

RCP a permis à des milliers de bénévoles de participer à la restauration d’un magnifique monument et d’apprendre les techniques traditionnelles de la restauration du bâti. Le château de Portes est aussi le support de nombreuses activités pédagogiques (activités pour les scolaires, Les Portes du Temps) et accueille chaque année plus de 11 000 visiteurs.

Sans l’action décisive et déterminante de RCP, le château n’existerait plus aujourd’hui que sous la forme d’un monceau de pierres. Elle est d’ailleurs reconnue en 1984 avec le classement du château comme Monument historique.

Anciens et actuels bénévoles, membres de l’association, nombreux élus et représentants des administrations de l’État ont assisté à cette soirée anniversaire au cours de laquelle le Président de l’association s’est vu remettre la médaille d’honneur de Bronze du Département du Gard par Patrick Malavieille, Vice-Président du Conseil Général du Gard chargé de la culture, du patrimoine et des grands sites, pour sa contribution à la vitalité culturelle et patrimoniale. Hugues Bousiges, Préfet du Gard, lui a remis la médaille de Bronze de la Jeunesse et des sports Sport pour son engagement bénévole au sein de RCP. Arrivé en 2000 au Château à l’occasion d’un chantier de bénévole lors de ses 18 ans, Nils Pedersen a été élu au Conseil d’administration en 2003 puis Vice-Président chargé de la communication et du développement en 2005, poste qu’il a occupé jusqu’en 2009, année de son élection comme Président.

Rendant hommage à tous les bénévoles engagés depuis plus de 40 ans à la restauration et à la mise e valeur du monument, le Préfet à lancé un appel : « Le Château fait partie de l’identité des Cévennes. La population cévenole doit se sentir ici chez elle. L’aboutissement de ce travail de 40 ans doit rentrer dans le patrimoine collectif. Je lance un appel au cévenols, pour leur dire que nous avons raison d’être fiers des Cévennes, et que nous avons raison de vouloir les protéger ». Une commission de réflexion sera ainsi lancé en septembre pour une réflexion collective sur l’avenir du Château de Portes.

Discours prononcé par le Président à l’ouverture de la soirée

Je vous souhaite à toutes et à tous la bienvenue au château de Portes pour cet anniversaire de nos 40 ans. Le 4 avril 1972 naissait officiellement Renaissance du Château de Portes, 3 ans après les premiers coups de pioche. Ce soir, c’est à tous les bénévoles, passés, actuels et à venir que nous rendons hommage ainsi qu’à tous les passionnés qui se sont succédés pour animer le conseil d’administration dans la plus pure tradition des associations lois 1901.

Je tenais tout d’abord à vous remercier de votre présence ce soir à nos côtés – qui nous touche profondément : – Monsieur le Préfet du Gard, Hugues Bousiges ; – Monsieur le Sous-Préfet d’Alès, Christophe Marx ; – Patrick Malavieille, Vice-Président du Conseil Général et Président de la Communauté du Pays Grand Combien; – René Doussière, Maire de Portes ; – Jackie Estimbre qui représente la DRAC et Christian Saorine qui représente le STAP ; – les élus, nombreux ce soir.

Saluer également la présence parmi nous de : – Roger Deleuze, Président d’Honneur de RCP et membre Fondateur ; – François Génolhac, membre Fondateur de RCP ; – Philip Fabre, ancien président de RCP ; – saluer la présence des nombreuses associations amies ; – et celle des représentants de la presse.

Et vous toutes et tous qui nous faites l’amitié d’être parmi nous ce soir. Remercier également nos bénévoles qui terminent leurs 15 jours de chantier et qui nous ont aidé à préparer cette soirée. Il est important pour nous que cet anniversaire de RCP se fasse en leur présence.

Je voudrais également excuser quelques personnalités : – William Dumas, Député du Gard – Jean-Paul Fournier, Sénateur Maire de Nîmes – Josianne Collerais, Nelly Frontaneau et Fabrice Manuel de la Région Qui se sont manifesté pour nous exprimer leurs regrets de ne pouvoir être parmi nous ce soir.

Je ne vais pas dresser l’historique de RCP ni du château, que vous connaissez tous. Dressé sur le col de Portes dès le XIè siècle, il passera aux mains des Anduze, des Randon, puis des Polignac. C’est à  Antoine-Hercule de Budos que nous devons cet imposant éperon renaissance. Portes n’est pas qu’un simple château : il est lié à l’histoire de la France : la papauté d’Avignon, les guerres de religion notamment. Les Conti et les Condé recevront le château en héritage avant que Louis XVI ne l’achète et qu’il ne devienne « bien national » à la Révolution et revendu à six propriétaires successifs. Profondément restauré par Lionel de Neuville, le château tombe en ruine suite à l’effondrement du sous-sol du à l’exploitation des mines de charbon. Vous connaissez la suite : sans l’action décisive et déterminante de RCP, nous savons tous que le château ne serait plus qu’un monceau de pierres. La reconnaissance de notre action intervient en 1984 avec le classement du château comme Monument historique. Ces brèves lignes d’histoire pour rappeler que le château a survécu aux époques, aux hommes, à l’industrie et qu’il est sans aucun doute aujourd’hui l’un des emblèmes forts des Cévennes.

Comme il est de coutume, je passerai ensuite la parole aux élus qui ont souhaité exprimer leur soutien à nos actions puis nous regarderons le premier reportage consacré au château que nous avons exhumé des archives de l’INA et diffusé sur la deuxième chaine de l’ORTF en 1971 et présenté par Pierre de Lagarde. L’association avait ainsi reçu le premier prix de « Chefs d’œuvre en péril » et plus récemment celui de la Banque Populaire ou encore celui des Trophées de la Fondation EDF.

La presse régionale et nationale se fait régulièrement l’écho de nos actions et je remercie les  journalistes qui s’en font le relais. Nous avons pu constater à quel point nos visiteurs étaient sensibles aux articles et reportages nombreux qui nous sont consacrés : des Racines et des ailes, le Figaro Histoire, la Gazette de Nîmes, le Midi Libre…

 

Discours prononcé par le Président lors de la remise des médailles

Monsieur le Préfet, Monsieur le Vice-Président du Conseil Général,

Par ces deux médailles que vous me faites l’honneur de me remettre ce soir, ce sont tous les administrateurs et les bénévoles de RCP qui sont récompensés pour leur action.

Je voudrais ainsi y associer les membres actuels du Conseil d’administration et tout particulièrement les membres du Bureau (Eugène Zahner, Robert Fohr, Marie-Claire Villar et Laurent Aiglon, j’y associe Heidi Klein et Martial Martin), et l’ensemble des équipes salariées. Je veux également rendre hommage à mes prédécesseurs, assez peu nombreux : Bernard BRUET, Roger DELEUZE, Philip FABRE, et Pierre LEGAL  – tous décorés ! – et tout particulièrement à Pierre qui m’a mis le pied à l’étrier ici à Portes. Je voudrais également saluer la mémoire d’autres administrateurs qui sont partis trop tôt : je pense en particulier à Louis-Marie Froelig et Bernard Lampert. Je voudrais également saluer toutes celles et tous ceux qui nous font confiance. Je ne remonterai pas à 1972, mais je voudrais citer : – La DRAC, Delphine Christophe, Robert Jourdan (ancien CRMH LR), Jackie Estimbre, Jean-Marie Baroy qui nous font confiance depuis des années ; – Le STAP, Jacques Dreyfus et Christian Saorine, qui inlassablement sont présents chaque été ; – La Direction régionale et départementale de la jeunesse et des sports qui elle aussi année après années nous soutient ; – La Région Languedoc-Roussillon avec qui nous devrions passer bientôt une convention dans le cadre des Chemins de l’Histoire : Fabrice Manuel, Marie Bonabel, Perrine Vigoureux et bien sur Josianne Collerais ; – Le Département et son Vice-Président Patrick Malavieille et la Directrice de la culture Vivianne Braccini qui ont toujours fait preuve d’une écoute bienveillante, tout comme Mathieu Laurent ; – La Communauté des communes et ses Vice-Présidents qui nous aident, chacun dans leur délégation ainsi que les services ; Le Maire de Portes et son conseil municipal – qui accueille d’ailleurs en son sein d’anciens salariés de RCP.

Alors quel avenir pour le château ou plutôt quel projet ? Nous étions encore jeudi réunis autour de vous, Monsieur le Préfet, pour en parler. Qu’il me soit permis de vous en remercier publiquement. Philipe Portal, sous-Préfet d’Alès, avait initié avec les propriétaires et nous un dialogue constructif, mais vous avez su vous emparer du sujet avec une conviction déterminée et déterminante.

Tel des Don Quichote nous nous sommes battus pour défendre nos valeurs : celle de l’Éducation populaire et de la démocratisation culturelle au travers des chantiers et des animations culturelles. Car oui, nous sommes persuadés que la culture, sous toutes ses formes et un vecteur d’épanouissement individuel et de construction des citoyens que nous sommes.

Des milliers de bénévoles sont venus participer à la restauration du château et je suis régulièrement surpris de découvrir que tel architecte en chef des monuments historiques, tel architecte des bâtiments de France, tel fonctionnaire du Ministère de la culture, tel responsable de musées a passé au moins un séjour à Portes ! De même, les enfants des écoles du Gard et les visiteurs français et étrangers ont été des milliers a gravir les marches du château. Si nous restaurons ce monument, c’est bien pour qu’il soit ouvert au plus grand nombre et communiquer toute la passion qui nous anime.

Vous l’avez entendu dans le film, dès 1971, le projet de RCP était de faire de ce site une des portes d’entrée du parc national des Cévennes dont le territoire a été récemment inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. 40 ans plus tard, nous avons la même ambition.

Je ne trahirai aucun secret en vous disant, que les collectivités locales étaient prêtes à acquérir le château avec le soutien de l’État. Quelle belle récompense cela aurait été pour nous ! J’aurais bien voulu ce soir vous annoncer des bonnes nouvelles, mais voilà, notre rêve s’est heurté à l’incompréhension de certains des détenteurs de ce patrimoine commun, pour reprendre la teneur de  l’édito de la dernière lettre du Château.

Soit. La propriété est l’un des droits fondamentaux de notre Constitution et nul ne pouvait contraindre la SCI familiale à une telle transaction. Mais le respect du travail mené avec passion et persévérance par tant de bénévoles aurait dû l’emporter.

Que faire, en effet, du château de Portes, l’un des fleurons des Cévennes, sinon un lieu tout entier voué au public, à la découverte du patrimoine architectural et historique du Languedoc, à l’éducation artistique et culturelle, au rayonnement de notre territoire ? Restaurer, accueillir et animer, n’est ce pas le grand projet et la légitimité de RCP ?

A RCP, nous étions parvenus à réunir de vrais atouts : une situation budgétaire saine, deux remarquables études, l’une sur le projet culturel, l’autre sur le projet architectural, des partenaires motivés, une nouvelle dynamique…

Tels les Shadocks, nous avons relevé, restauré, redonner sa silhouette si magnifique au château des Budos, avec l’aide indéfectible de l’État, avec le soutien des collectivités, et nous avons aussi lancé et réalisé de nombreux projets que, toutefois, il nous a souvent fallu revoir et redimensionner au gré de la conjoncture… et de la bonne volonté des uns et des autres. C’est sans doute la magie du bénévolat, mais il ne faut point trop en user….

Nous avons su nous adapter et nous renouveler tout au long de ces années, fidèles à nos valeurs et à nos objectifs : œuvrer pour le territoire et pour le bien commun, c’est-à-dire rassembler et partager. En témoignent les nombreux concerts, expositions et spectacles que nous avons toujours voulu développer, ou encore, plus récemment, l’opération actuellement en cours « Les Portes du temps » qui permet à des centaines de jeunes de découvrir et de s’approprier ce patrimoine qui est aussi le leur, durant les vacances d’été. Les journées « portes ouvertes » sur les chantiers du château, notre participation annuelle aux « Journées européennes du patrimoine », en septembre, les festivités culturelles organisées par le Pays Grand Combien répondent au même souci de partage.

Autant d’actions portées par RCP, réalisées parfois avec des bouts de ficelle, pour faire revivre un monument auquel nous sommes tous profondément attachés.

Pour terminer, je voudrais vous dire tout le plaisir que j’ai eu depuis 12 ans au sein de RCP. Être bénévole, administrateur ou président c’est avant tout vivre une aventure humaine exigeante, mais passionnante malgré les très nombreux sacrifices que cela suppose.

Renaissance du Château de Portes n’est pas un projet politique. Quoiqu’il advienne de RCP, ce château magnifique demeurera un site patrimonial incontournable, un lieu de savoir, de découverte et d’émotion.

Et c’est là toute la fierté que nous pouvons éprouver ce soir. Nous avons réussi à impulser une dynamique collective positive autour de ce patrimoine et je vous remercie une nouvelle fois,Monsieur le Préfet, pour toute l’énergie que vous mettez à porter ce projet. La culture n’est pas un supplément d’âme mais bien au cœur de notre société, celle d’un monde où les valeurs humanistes l’emportent sur celle de l’argent, où l’intérêt général prime sur l’intérêt particulier. Je crois que c’est cela qui nous anime tous ce soir.

Monsieur le Préfet, nous avons nous aussi le plaisir de vous remettre une médaille : celle de nos 40 ans que nous avons la joie de célébrer ce soir tous ensemble.

Nous vous invitons maintenant à célébrer le verre de l’amitié. Bonne soirée à tous.

Nils Pedersen – Président