Une feuille de route pour la Gauche de demain

Ce week-end s’est clôt le Congrès de Toulouse, aboutissement de nos deux derniers votes sur les motions et la désignation du premier secrétaire national. L’occasion pour la famille PS de se réunir après ces longues semaines de campagne interne qui doit s’achever le 15 novembre par le vote du Premier Secrétaire Fédéral et du Secrétaire de section.

Le temps pour nous aussi de sortir de cette phase interne qui nous a vu avant tout nous occuper de nous même et d’aller à la rencontre des habitants de notre arrondissement qui attendent de nous une pédagogie sur le changement en marche. Le travail accompli par le Gouvernement est concret : la retraite à 60 ans pour celles et ceux qui ont commencé jeune à travailler, les 150 000 emplois d’avenir, les classes ré-ouvertes lors de cette rentrée scolaire 2012 et la création de 40 000 postes en 2013, la revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire, le blocage des loyers, l’augmentation du SMIC, un budget de combat contre la dette, le soutien au TPE/PME via la Banque publique d’investissement, la réduction du train de vie de l’État, le remboursement à 100% de l’IVG, le retrait des troupes d’Afghanistan…

C’est notre devoir de responsabilité vis-à-vis des Français que de mettre en œuvre les 60 engagements de François Hollande. Être dans la majorité et aux manettes du pouvoir est exigeant et exaltant. Face à une droite arrogante qui a laissé un lourd bilan social avec un chômage de masse et une dette qui a doublé en 10 ans, qui s’enfonce un peu plus chaque jour dans le conservatisme, qui s’affirme de plus en plus réactionnaire, qui fraye dangereusement avec l’extrême-droite, qui défend avant tout les intérêt privés sur la justice sociale, la tâche de la Gauche est vaste et ces six premiers mois ne sont bien évidemment pas suffisants pour inverser les tendances.

Les militants socialistes sont aux cotés de l’équipe gouvernementale de Jean-Marc Ayrault et notre nouveau premier secrétaire a démontré que le Parti Socialiste prendrait tout sa part pour porter le changement de société qu’attendent les Français. Harlem Désir a ainsi dressé aujourd’hui à Toulouse une feuille de route claire et précise pour la Gauche de demain : « Le rôle du PS être d’être solidaire et rassemblé, inventif et ambitieux, pour proposer et innover. Il est le garant des 60 engagements de François Hollande et le moteur du changement dans la société. Il est un soutien sans faille aux Gouvernement, dans une autonomie qui lui permet de débattre et de proposer. Le PS un lieu de débat pour penser l’avenir et préparer les réformes. Il s’adresse à tous les Français : à ceux qui ne croient plus en la France et son système social, aux familles qui ont peur du lendemain à cause d’une crise économique violente, aux jeunes qui voient leur avenir leur échapper, aux travailleurs qui ont craignent pour leur emploi…. Le devoir de la Gauche est de leur redonner l’espérance. »

A nous de mettre en œuvre cette feuille de route et de créer les conditions de la réussite de la Gauche localement.